Archives de Catégorie: politique

Il y a 20 ans…

Mandela sortait de prison !

L’occasion, encore une fois, de réentendre un désormais classique de ce blog (et, certes, classique tout court) :

Simple Minds – Mandela Day

Comme d’autres, je me souviens bien de ce jour là…

Une autre chanson sur l’Afrique du Sud de l’Apartheid – d’ailleurs repris par Simple Minds dans le même album que Mandela Day.

Peter Gabriel – Biko

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans politique

Invictus

Dans le cadre des résolution de la nouvelle année que je ne prends jamais (pas fou, le gars : on les tient pas !), je me suis dit qu’il faudrait que je sorte un peu plus cette année, sortir de cet enfermement professionnel (et personnel) de 2009.

Ca commence par le ciné. Je me suis souvent dit que j’aimerais bien voir tel ou tel film sans prendre le temps d’y aller (tellement plus simple de se dire qu’on ne l’a pas, le temps), et donc là, je me bouge un peu.

Je voulais aller voir Invictus, j’y suis allé dès aujourd’hui… et je n’ai pas été déçu !

Déjà, le rugby, j’aime bien. Je vais voir des matches quelques fois, j’ai même reçu une belle écharpe de supporter (ma première – snif !) !

Et puis Mandela… Disons que mon éveil politique s’est fait grâce à la chanson Mandela Day des Simple Minds :

Petit bout de 10 ans, j’avais été révolté par l’enfermement de cet homme, par l’Apartheid. Je me souviens avec émotion du jour de sa libération aussi, le 11 février 1990. C’était juste après les événements de 1989 : on sentait vraiment un vent nouveau se lever (un Wind of Change ?), un espoir qui allait marquer le début des années 90 et dont on a signé l’acte de décès définitif avec la nouvelle Intifada et les attentats du 11-septembre.

Tout me destinait donc à aller voir Invictus. J’avoue ne pas avoir été déçu. Le film se situe entre la libération de Mandela (joué par Morgan Freeman) et la victoire des Springboks en finale de la coupe du Monde de rugby de 1995. L’Afrique du Sud ne s’est pas soudainement réveillée de l’Apartheid en tirant un trait sur son passé. Mandela élu, les rancœurs demeurent, les divisions aussi. Et la fracture entre blancs (Afrikaners) et noirs semble béante. Le sport en est le reflet, bien entendu : le rugby est le sport afrikaner par excellence, ses joueurs sont blancs, formés dans les meilleures et les plus chères universités inaccessibles à la population noire, ses couleurs sont celles de l’Afrique-du-Sud de l’apartheid. Les noirs, eux, jouent au football.

Mandela va tout de même se servir du rugby pour essayer de fédérer la nation autour des Springboks alors même que le pays signe son retour dans le « concert des nations » en accueillant la coupe du monde de rugby de 1995. L’objectif est ici de ne pas perdre les Afrikaners, de gagner leur soutien dans l’effort de construction d’une nation. Pour l’y aider, il contacte le capitaine de l’équipe, François Pienaar (Matt Damon) qui va comprendre et aider les aspirations de son président. C’est la naissance de la Rainbow Nation, fédérée autour de son nouveau drapeau, de son nouvel hymne (chanté en 5 des 11 langues officielles) et de ses antilopes sauteuses.

Là où le film est intelligent, c’est, au delà de l’émotion qu’il s’en dégage, de montrer les difficultés qu’ont chacun à collaborer. Eastwood choisi un angle intéressant pour montrer ses difficultés : celui de l’intégration des gardes du corps de Mandela à ceux de de Klerk, des Afrikaners pur jus. Collaboration difficile et voulue par Mandela, comme dans tous les compartiments de la société. Changement radical qui est voulu et imposé d’en haut : loin d’une volonté de revanche, Mandela impose le pardon, la réconciliation, la générosité comme vertus nationales.

Un film à voir donc…

On peut aussi faire le rapprochement avec Goodbye Bafana, film de 2007 traitant de Mandela prisonnier (Dennis Haybert) et de ses rapports son geôlier (Joseph Fiennes). Très bien aussi 😉

8 Commentaires

Classé dans au ciné, Musique, politique

2 liens liés, mais qui n’ont aucun rapport !

Ah ça, c’est du titre !!!

J’ai regardé hier le documenteur sur la fin du monde diffusé l’autre jour par France 4. Vous savez, 2012, le calendrier maya, Nostradamus, Jean de Jérusalem, la planète qui n’existe pas, tout ça… Il est disponible sur le site de la chaîne.

Je l’ai trouvé chouette, parce que rigolo et plutôt bien foutu ; la démarche me plaît bien : on utilise les armes des « conspirationnistes » pour les retourner contre eux : témoignages tronqués de spécialistes, images parlant d’elle même, etc…

Ça ressemble à beaucoup de films qui tournent sur le net sur le 11-septembre (j’en ai vu beaucoup, aucun ne m’a convaincu -tous, en ne cherchant qu’à convaincre, déforment la réalité dans leur propre sens), ça ressemble aussi à Opération Lune de William Karel.

Et dans ce film, il y a un extrait d’une interview du big boss de Nestlé, réalisée pour le film We feed the world, dans laquelle il nous livre uen opinion qu’il juge extrêmiste : faire de l’eau un service public !

Regardez autour de 4 minutes sur cet extrait (il nous livre auparavant ses vues sur les aliments OGM, c’est aussi pas mal !) :

2 Commentaires

Classé dans politique

Copenhagen ’09

Je suis tombé sur un petit clip du WWF pour la conférence qui s’en vient.

J’espère qu’elle ne sera pas l’échec qu’on lui prédit… Wait and see 😉

En tout cas, la vidéo est simple, réalisée sur les plages d’Ostende, et sur de la musique gracieusement prêtée par U2…

Enjoy !

Dance for the climate – Dansez pour le climat

1 commentaire

Classé dans Au jour le jour, politique

Quand l’histoire s’écrit sous nos yeux…

Le 9 novembre 1989 fait partie de ces jours dont on se souvient.

J’étais en 6e, je n’ai appris la Chute du Mur de Berlin que le lendemain matin, le 10 septembre, mon père m’ayant réveillé tout exprès pour me le dire. J’ai cru à une blague !!

Je me souviens aussi avoir passé ma soirée à regarder la télé, avec toute la famille. L’histoire, la vraie, la grande, s’écrivait là, elle nous avait tous pris par surprise, ce qui semblait impossible 2 jours plus tôt était devenu réalité. Et nous pensions, naïvement, qu’une nouvelle ère s’ouvrait devant nous, différente, meilleure…

Je crois que cette impression s’est définitivement effondrée avec les tours jumelles, un autre jour dont tout le monde se souvient.

Pour célébrer, je souhaitais mettre un petit peu de musique. Certes, le thème de la chanson n’a aucun rapport, mais puisque je l’aime bien ET que je l’ai entendue live samedi soir 😉

Placebo – 20 years

PS coucou à Ariane (même si elle ne doit pas me lire…) qui m’a fait découvrir cette chanson via le forum du Bookcrossing, dans une autre vie…

2 Commentaires

Classé dans Au jour le jour, politique

Je dis musique (26) – la colère

Il est compliqué ce tag sur les 7 péchés capitaux !

Aujourd’hui, je propose la colère avec un titre de Linkin Park (clin d’œil appuyé à Stephen), no more sorrow.

Le titre vient de leur dernier album, sorti il y a deux ans et sur cette chanson, ils sont en colère, très en colère… contre leur président de l’époque, Bush. Alors ça me semblait approprié, même si le message, avec l’élection du néo Prix Nobel de la Paix (no comment – quoi qu’il y aurait beaucoup à dire 😉 ) à la Maison Blanche, perd un peu de son intensité.

Reste la colère…

Linkin Park – No more sorrow

4 Commentaires

Classé dans Musique, politique

Le zapping [édité avec le timing de la vidéo]

Le Zapping de Canal Plus fête ses 20 ans. Je viens de tomber sur un bout d’intégrale un peu par hasard.

Je viens d’y revoir les images qui ont conduit Jean Jacques Goldman à écrire la chanson « Juste après ». Bon, ça fait toujours son effet, j’ai beau les connaître par cœur, j’en pleure à chaque fois…

Fredericks, Goldman, Jones –  Juste après

Mais ce qui m’a le plus touché, c’est ce direct avec l’envoyée spéciale de TF1 à Gorazde, lors de la guerre en Bosnie en 1994. Elle raconte que les forces serbes ont systématiquement incendié les maisons des habitants au fur et à mesure de leur avance, les chassant vers le centre de la ville. Elle raconte, la voix tremblante, les 60 000 personnes emprisonnées dans la cité, près des postes de secours de la Croix Rouge. Elle raconte les gens entassés dans les rues. Elle raconte les tirs serbes sur l’hôpital, les médecins qui s’arment… Et elle termine, la voix brisée : « on ne peut plus rien à faire »…

Il y a toute l’immobilité de la « Communauté Internationale » à faire quoi que ce soit contre ces atrocités qui se sont déroulées sous nos yeux. Souvenez-vous de la chute de ces enclaves de Gorazde, de Srebreniza, le calvaire de Sarajevo…

[Edit du 12/10] J’ai retrouvé la vidéo sur la rétro du zapping. Il est disponible sur le site de canal plus : http://player.canalplus.fr/#/283340. Il faut aller à 9’54.

6 Commentaires

Classé dans Au jour le jour, Musique, politique