Gainsbourg, vie héroïque

Je l’ai vraiment bien aimé ce film. On a beaucoup dit, et oui, Eric Elmosino est extraordinaire, il incarne vraiment Gainsbourg. Oui, Lætitia Casta (L – A – E dans l’A – T – I – T – I – A) en Bardot est… sublime. Le film est bien joué, bien vu, bien ficelé.

Déjà, au départ, Gainsbourg, je le connais pas plus que ça. De son vivant, ce dont je me rappelle, c’est qu’il n’était qu’une épave qui me rappelait bien trop mon grand’père pour que je le trouve attachant. D’aucuns le voient comme un rockeur, « le seul vrai rockeur en France » ais-je tout récemment entendu de la bouche des BB Brunes. Et là, je ne comprends pas, car, dans le fond, c’est quoi un rockeur ? Le débat est ouvert.

Bref, Gainsbourg, moi, a priori, je m’en fiche (sauf L’homme à la tête de choux… Quel album !). Je suis allé voir le film parce qu’on me l’a proposé, j’ai suivi.

Et depuis, le film m’est resté dans la tête. J’y ai pensé depuis, tous les jours. Je crois qu’en filmant cette « vie héroïque », Sfar, avec une très belle sympathie pour son personnage, nous montre un Gainsbourg échouant dans ce qu’il aurait voulu être (peintre) et réussissant dans un art qu’il n’a jamais considéré autrement que mineur (la chanson).

Un artiste raté, un héros tragique.

Le film ne saurait se regarder sans se plonger en même temps dans la BD, œuvre à part entière (et non support promotionnel habituel du genre ‘le film en BD’) et surtout excellente… Le Sfar que j’aime (et hop, dans la liste des trucs à s’offrir bientôt) !

Bref, tout plein de raison pour y aller, vraiment…

Publicités

4 Commentaires

Classé dans au ciné

4 réponses à “Gainsbourg, vie héroïque

  1. Mimi Tape Dur

    Si mon père avait ressemblé à Gainsbourg, je suis sûre que toute ma vie aurait été changée ;-)…
    Ensuite, je ne considère pas Gainsbourg comme un artiste raté, bien au contraire, il a magnifiquement réussi à faire de la chanson un art majeur. C’était un auteur remarquable. Le côté alcoolo, c’était une image qu’il se donnait, une provocation, une de plus, pour faire chier les braves gens. Il détestait le tout venant et la médiocrité, et lui, il pouvait le dire haut et fort.

    • Je ne le considère pas non plus comme un artiste raté, je pense seulement que lui se considérait comme tel…
      Pour l’image d’avec ton père, admet que physiquement, il y avait la même décadence physique. Pour l’enfant que j’étais, ça m’a marqué.
      Un souvenir de Gainsbourg que j’ai, c’est celui de sa mort et surtout le récit que nous en avait Joël qui était à l’Absinthe, du choc qui avait saisi tous les clients en apprenant la nouvelle.
      Je me souviens aussi du numéro que Libé lui avait consacré…

  2. plip

    Un rocker?
    ….

    Carlos.

  3. plip

    Big bisou…. toudoudou tou dou dou……………………….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s