Je dis musique (19)

Billet un peu particulier pour aujourd’hui qui a, dans un certain sens, une résonance avec le dernier…

On a beaucoup glosé cette semaine sur le fait que la mort de MJ avait en quelque sorte éclipsé tout le reste et notamment le décès de Farah Fawcett et celui des élection en Iran…

Il aura aussi éclipsé une autre disparition, mardi dernier, celle de Pina Bausch.

Pina Bausch était une danseuse puis une chorégraphe allemande, en danse contemporaine. Elle a surtout axé son travail sur l’expression du corps, s’affranchissant notamment des canons de physique demandés par la danse. Elle a toujours tenté de respecter, chez ses danseurs, leur physique, quel qu’il soit, ainsi que leur histoire, leurs pensées, enfin, l’ensemble de ces choses qui composent un être humain…

Cette disparition, passée inaperçue m’attriste quelque peu, c’est une figure de la danse qui s’en va en toute discrétion… J’avoue, je n’ai jamis vu le moindre spectacle d’elle, mais j’ai été, toutes ces années, loin de la danse. J’ai redécouvert la chorégraphie cette année grâce à mes élèves. J’en suis très content… Même si je pense que j’apprécie surtout la perfection du classique, peut être plus simple d’accès au départ. Il n’empêche que, pour ce « je dis musique » chorégraphique, je vous invite à découvrir Pina Bausch. Pour commencer, le Sacre du Printemps, un classique revu par sa compagnie de Wuppertal.

Wuppertal Tanztheater – Sacre du Printemps, direction Pina Bausch :

Pina Bausch est aussi à l’origine de la chorégraphie du début de « Parle avec elle » de Almodovar… Vous savez quoi, c’est aussi elle qui danse !

Pina Bausch – Habla con ella, Intro

Je vous laisse aller visiter le site d’une chorégraphe actuelle : Maryse Delente, dont j’avais vu des spectacles (Le Feu dérobé et l’Heure Bleue quand j’avais 8/9 ans, car ma mère travaillait avec elle à l’époque…). Il y a notamment quelques vidéos à visionner, et c’est ici : http://www.ciedelente.com/index-fr.php

Et enfin, pour se faire une idée de ce qu’est le classique, le vrai, rien ne vaut un bon vieux Lac des Cygnes…

Pas de Quatre – Le Lac des Cygnes – Ballet du Blochoï

Pas de deux – Lac des Cygnes

Publicités

1 commentaire

Classé dans École, Musique

Une réponse à “Je dis musique (19)

  1. Merci de parler de Pina et de lui tendre hommage. J’ai eu la chance de voir deux de ses chorégraphies « Nelken » c’était à Avignon et « Kontakthof » (celui avec des femmes et des hommes de plus de 65 ans) il y a peu de temps. J’aurais aimé voir celui avec des adolescents en janvier 2009 à la maison de la danse à Lyon. Comme je le regrette.
    Dans le générique du film d’Almodovar, c’est « Café Müller » avec la magnifique musique de Purcell. Alors avec lui je dis pour Pina : « Remember me »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s