C’est pas tout le temps facile

Dure journée aujourd’hui…

Nous sommes en train de préparer un spectacle de fin d’année, mes élèves danseurs doivent danser. Ils ne sont pas sûrs de la chorégraphie que leur prof de danse propose et les rires de certains autres élèves a déclenché la crise. Leur danse est ridicule, ils n’iront pas, c’est stupide, c’est nul… Pleurs, crise de nerfs. Je n’y étais pour rien, mais j’ai essayé de gérer comme j’ai pu : par le dialogue.

Pas facile et très stressant, les émotions sont très fortes, ça a été difficile et épuisant. Pire, je n’ai pu gérer l’affaire et nous avons du nous séparer ainsi. Certains collègues m’ont dit que je n’avais qu’à pousser une gueulante, qu’elles n’avaient qu’à danser et voilà.

Seulement non, pas voilà. Comment faire face à un refus d’aller en répétition ? Par la force ? J’imagine que beaucoup croient en la thérapie du « coup de pied dans le cul », moi pas. S’ils doivent danser, je veux que mes élèves soient fiers de défendre cette chorégraphie, je veux qu’ils comprennent qu’elle est rigolote et joyeuse (et pas ridicule), et que ceux qui en rient n’ont seulement rien compris. Ce sentiment là, je ne pourrai jamais l’avoir avec un « coup de pied dans le cul ».

Mais c’est dur, j’ai peur de ne pas trouver les mots qu’il faut, de ne pas arriver à transmettre combien j’étais fier d’eux lorsqu’ils dansaient et qu’ils devaient continuer. Je veux dire, c’est ça qui rend ce métier là passionnant, mais quelle responsabilité ! J’ai un pouvoir énorme sur ma classe, j’ai conscience que je suis un référent pour eux : je n’ai pas le droit à l’erreur et parfois, cette responsabilité est lourde à porter et elle prend beaucoup d’énergie.

On m’a déjà dit que je devrais me protéger mieux, séparer vie professionnelle et vie privée… Je n’y arrive pas, je ne peux que ramener à la maison ce qui s’est passé à l’école. Au moins, j’arrive à bloquer dans l’autre sens…

Je m’implique beaucoup émotionnellement, peut être trop… Je devrais pas, mais bon !

Mais heureusement, j’ai aussi un blog qui me permet aussi de lacher quelque part ce lest, parce que parfois, ça va mieux en le disant !

Alors merci 😉

Publicités

5 Commentaires

Classé dans École

5 réponses à “C’est pas tout le temps facile

  1. Moi je crois que tu as fais au mieux… Tu nous diras, pour la danse ?

  2. oui, oui, je ferai le suivi…
    Merci des encouragements !

  3. Nico le croco

    te lire me renforce dans ma confiction : je n’aurais jamais pu enseigner dans le primaire !!!
    C’est vrai que, même si les élèves ne veulent pas le montrer, on a une forte influence sur eux. On doit tenir un certain rôle, avoir une certaine attitude.
    Des fois, je me dit que l’on est comme des super héros à identité secrète : la manière dont on est dans sa classe n’a souvent que peu de rapport avec ce que l’on est dans la vrai vie. Ou pour reprendre une comparaison plus historique : ce que Kantorowicz dit du double corps du roi peut s’appliquer à nous !

    Je suis sur que tu vas réusir à régler ce pb. Mon conseil : suis ton instinct. Et enlève toit de la pression : tu vais de toute façon pour le mieux !Et puis n’oublie pas: en fin d’année, les élèves sont tjs plus à cran (fatigue, …). Il faut donc jouer sur du velour !
    Courage, et tiens nous au courant !

  4. suivi en quasi live de l’évolution de la situation !
    Je suis allé voir la prof de danse pour lui parler de tout ça. Elle a changé la partie de la chorégraphie qui dérangeait le plus les élèves…
    Ca devrait rouler maintenant 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s