Congé parental, épisode 2 : le modèle suédois

Le sujet est d’actualité, le nombre de commentaires ainsi que la qualité du débat sur le sujet de samedi le prouve.

Grâce à jaed et sa veille internet de qualité (ou est-ce de la procrastination ???), allez voir ça :
http://www.liberation.fr/laparitealasuedoise

Largement de quoi s’inspirer de ce modèle très différent : 16 mois (oui, 16 mois !) de congé parental à se partager entre les parents, des taux d’encadrement de 1 pour 5 dans les pre-school (de 1 à 5 ans), une éducation basée sur le genre, et tout plein d’autres choses très intéressantes sur le genre, l’égalité des sexes, l’éducation.

Un portrait peut être idyllique, mais qui mérite d’être connu et que je vais essayer d’aller découvrir un jour (même si je ne sais pas encore comment, mais je trouverais le moyen d’aller dans une école là bas !)
Morceau choisi : « On ne les traite pas [les élèves] comme garçon et fille, mais comme des enfants, comme des individus, au-delà du genre« .

sweden-flagthumbnail

Euh, c’est quand le prochain avion pour la Suède ?

Publicités

5 Commentaires

Classé dans École

5 réponses à “Congé parental, épisode 2 : le modèle suédois

  1. Nico le croco

    A propos de ta citation à la fin. (“On ne les traite pas [les élèves] comme garçon et fille, mais comme des enfants, comme des individus, au-delà du genre“.)

    Il me semble que c’est déja ce que l’on fait dans nos salles de classe. Tu fais une différence entre les filles et les garçons, toi ?

  2. Vrai serpent de mer que tu soulèves là, Nico !
    On peut effectivement poser la question à tous les profs, et aucun ne vous dira qu’il fait des différences entre garçons et filles et je suis convaincu que l’immense majorité sera de bonne foi.
    Le hic, c’est que si l’on observe le fonctionnement d’une classe, on se rend compte que, bien souvent, les prises de parole divergent selon le genre de l’élève, que le temps de parole est moindre chez les filles, que l’on va plus souvent chercher à interroger les garçons, plus souvent couper la parole des filles, qu’on interroge plus souvent les garçons sur des questions ouvertes et les filles sur des questions fermées, etc.
    Ce sont des schémas de fonctionnement qui sont culturels et surtout involontaires de la part des enseignants.
    Alors oui, nous faisons tous attention, mais nous pouvons encore faire mieux, et il faut le garder en tête…

    Ce qui m’intéresse particulièrement dans cette phrase, ce n’est pas la mention du genre, mais celle de considérer l’enfant comme un individu à part entière. À un individu, on lui confère des droits (celui d’être respecté, d’être entendu et écouté, celui de voir son avis vraiment pris en compte) alors qu’à un enfant, on les lui refuse.
    J’essaie surtout de considérer mes élèves comme des individus. C’est un statut qui est difficile à tenir. Car j’attends d’eux autant que je leur donne : c’est un échange. Je les estime dignes de confiance, responsables…
    À eux de ne pas trahir cette confiance, aussi à moi de ne pas trahir la leur.

  3. Nico le croco

    Dans le secondaire, plus les élèves grandissent, moins ils participent. Je t’avoue donc que l’on ne fait pas attention au sexe de ceux qui participent volontairement.

    A un individu, on ne confère pas que des droits, il doit avoir aussi des devoirs. Vu que les élèves s’imaginent n’avoir que des droits et pas de devoirs, il faut insister sur la partie devoir. Mais cela nous renvoie à une précédente discussion !

  4. C’est vrai que le modèle suédois en matière de congé parental fait rêver… (mais personnellement, la Suède me fait rêver sur beaucoup de points!)

  5. Pingback: Le JT de France 2 « Good Omens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s