Archives quotidiennes : 14 février 2009

Congé parental

Nicolas Sarkozy hier a plaidé pour un statut du « beau parent » (pourquoi pas ?) et a abordé le thème du « gâchis » du congé parental, responsable de perte de pouvoir d’achat.

Je suis estomaqué de la remise en cause de cette possibilité offerte aux femmes et aux hommes de prendre jusqu’à 3 années de congé parental (sans solde) afin d’élever leur enfant (nota : ça marche aussi s’il est adopté). Évidemment, 3 ans sans solde, ça peut poser problème pour des couples, mais je pense qu’il sera de toute manière mieux pour l’enfant d’être élevé par ses parents à son domicile et non pas dans une crèche (dont on nous promets 200 000 places supplémentaires).

J’ai donc toujours pensé que ce congé parental était une excellente chose qui allait bien dans l’intérêt de l’enfant. Et, de manière personnelle, je pense que j’apprécierais beaucoup pouvoir en profiter. J’en profite pour rappeler que la loi française ne peut en aucun cas être discriminante : ainsi, tout mesure est automatiquement valable pour les deux sexes. Le congé prental est donc bien possible pour le pères (il est à dissocier du congé maternité réservé aux femmes pour des raisons pratiques : aux dernières nouvelles, un homme ne porte pas l’enfant, n’accouche pas, n’allaite pas…).

Tout ça nous ramène à l’épineuse question de l’éducation des enfants. Je ne peux pas comprendre qu’on puisse, en tant que futurs parents, considérer lâcher son enfant à d’autres personnes que soi (crèches, nourrices) au bout des 3 mois du congé maternité. Je ne comprends pas qu’on abandonne ainsi l’éducation de son enfant à d’autres. Car c’est bien ce qu’il se passe. Sur une semaine de travail de 5 jours, combien de temps le papa ou la maman verront leur enfant du lundi au vendredi ? Qui entendra son premier rire, son premier mot, ses premiers pas ? Au bout du compte, des parents en connaissent pas leurs enfants qui ne les connaissent pas en retour. On peut gloser ensuite sur cette « jeunesse qui fait n’importe quoi » ou même « qui fait peur » ; on se plaint de la destruction du cadre familial, mais que voulez-vous ? On s’y attache dès la naissance !

83909066

Quelle est cette société qui cherche à tout prix à prendre en charge toute l’éducation de ses enfants ? En quoi une éducation collective dès l’âge de 3 mois est-elle justifiable ?

« Faire venir un enfant dans notre monde est une affaire trop sérieuse pour être laissée à la société » (merci à Clémenceau pour la citation… à peu près).

25 Commentaires

Classé dans École, politique