Archives mensuelles : décembre 2008

Repas de Fête

Comme chaque année depuis maintenant très longtemps, je passe Noël dans ma famille du Vercors.

Comme chaque année depuis maintenant très longtemps, la préparation du repas est sacrée. C’est Noël, on doit manger bien. Ainsi l’on parle du menu pendant au moins un mois à l’avance, chacun amenant ses idées. Au final, mon ami Frédéric et moi œuvrons de concert pour la réalisation du dit repas.

Cette année, nous avons fait plutôt simple, mais bougrement efficace…

Médaillons de Foie Gras poëllés en canapé (pomme – pancake) sur lit de verdure nantaise :12-derniers-mois-881

Chapon farci (bœuf – Porc – Oignons – Marrons – Raisins secs – Amandes – Vinaigre balsamique – Pain de mie imbibé de lait – Blancs d’œufs…) avec fagotins de haricots verts et d’asperges :12-derniers-mois-895

Fondant au chocolat cœur mi-cuit, crème anglaise à la vanille de Madagascar, brochettes de fruits (Ananas, Mangue, Kiwi. Étant allergique à l’ananas et au kiwi, je n’ai eu droit qu’à la mangue 😉 ) :12-derniers-mois-901

Désolé pour la qualité globale des photos, je voulais pas utiliser de flash (parce que j’aime pas ça le flash, c’est laid !), sauf pour la première (j’avais oublié de l’enlever…)

Sinon, ben c’était vachement bon et vachement bien : on a chanté des chansons espagnoles de Noël (Notamment Los Peses en el Rio, dont vous trouverez maintes versions sur YouTube : version Gypsie, version soupe daubesque, version  euh… dance ?, version Sud America synthé, version accordéon – guitare – chorale), rigolé, ouvert des cadeaux… tout ça !

Et on attend avec impatience la venue de darwinara, véritable magicienne de la cuisine à ses heures pour l’autre grand challenge de l’année, le Nouvel An !

Joyeuses Fêtes !

Poster un commentaire

Classé dans Au jour le jour

Vacances, Noël, Merci, etc…

Juste un petit mot pour tous les participants à ce blog qui viennent ajouter leur très bienvenu grain de sel :img_0080

J’espère que ça continuera en 2009…

Voilà, le temps de prendre mon sac, la nourriture qui tiendra pas les 2 semaines, la poubelle (pour que ça sente bon au retour – enfin pas mauvais ), avaler un red bull pour la route et hop, hop, hop,  je quitte Lyon pour les Fêtes Du coup, je ne sais pas si je prendrais vraiment le temps de poster dans les 2 semaines qui viennent, alors voilà, je mets le blog plus ou moins en pause.

Mon petit cadeau de Noël, c’est une chanson de Chris Rea « Driving Home for Christmas ». Pour la petite histoire, c’est mon père qui me l’a faite découvrir dans sa voiture (il avait des milliers de cassettes audio non étiquetées, mais il arrivait presque toujours à trouver ce qu’il cherchait !), et je me souviens, on l’avait chantée à tue tête, en yaourt. C’était chouette… :’)

And because « I’m driving home for Christmas » too…

Driving Home for Christmas – Chris Rea

5 Commentaires

Classé dans Au jour le jour

Être de gauche…

Article un peu en relation avec l’élection d’Amir Khadir à Montréal

Son parti, Québec Solidaire, passe pour être d’extrême gauche, on entend socialisme, voire même, ô suprême insulte en Amérique du Nord, communisme à son propos. J ene cherche pas à savoir ce qu’il en est réellement de Québec Solidaire, puisque je n’ai pas suivi la campagne ni même les discours de M. Khadir et que, pour être honnête, j’en ai appris l’existence que le soir de son élection…

Non, ce qui m’a interpellé, c’est cette question : être de gauche, c’est quoi ?

Si je cherche à me définir politiquement, en vrac, je dirais que : 

je suis pour l’avortement et le droit fondamental pour chaque être humain de choisir librement quoi faire de son corps

je pense que

je ne suis vraiment libre que lorsque tous les êtres humains qui m’entourent, hommes ou femmes, sont également libres. La liberté d’autrui, loin d’être une limite ou une négation de ma liberté, en est au contraire la condition nécessaire et la confirmation. Je ne deviens vraiment libre que par la liberté des autres, de sorte que, plus nombreux sont les hommes libres qui m’entourent, et plus étendue et plus large est leur liberté, plus étendue et plus profonde devient la mienne (Bakounine)

Je suis pour l’égalité femmes-hommes

Je pense qu’il ne devrait y avoir que très peu de lois et qu’on devrait laisser les gens décider par eux même (exempel de la Sécurité Routière : au nom de quoi rend-on obligatoire la ceinture de sécurité -ou le casque du motard- au delà de l’âge de la majorité : à partir du moment où la loi reconnait l’individu comme responsable, il a le droit de vouloir prendre des risques s’il le désire. Libre à chacun de la mettre ou pas… Il faut que la possibilité existe, mais pas l’obligation)

Je pense que les prisons ne devraient pas exister et que chaque être humain est éducable

Je pense que l’école doit former le citoyen pensant et agissant au sein de sa société, qu’elle doit œuvrer à la trasformer et non  à la reproduire

Je suis contre la peine de mort

Je suis pour l’autonomie des personnes, en ce sens, l’existence d’un état omniprésent et omnipotent est une hérésie ; je pense aussi que le rôle de l’état devrait être principalement d’aider les gens qui en ont besoin (contradcitoire ?) et qui en font la demande

Je suis pour le mariage gay, au nom, toujours de l’autonomie et de l’égalité : pourquoi empêcher à une certaine catégorie de la population un service disponible à d’autres ? Au nom de quoi un état laïc devrait défendre que le mariage est l’union d’un homme et une femme ? Le mariage est une possibilité offerte aux citoyens, il ne devrait pas être réduit à une part de ceux là, fût-elle largement majoritaire.

Je ne suis pas sûr de croire en la démocratie. Elle n’est que le moins pire des régimes.

Je pense que l’Union Européenne pourrait être une bonne chose si elle garantissait un processus d’intégration politique et qu’à terme les états se dissolvent en elle : une entité politique, de multiples entités culturelles (un peu comme la Catalogne en Espagne : partie intégrante et importante du pays, elle n’en est pas moins une culture et une langue distincte… Le devenir du Québec qu Canada ?)

Je pense que nptre système économique n’est pas adapté et ne sert qu’à enrichir les plus riches et à laisser les pauvres pauvres, tout en leur donnant une illusion de richesse et de confort (« Everybody knows the poor stays poor, the rich gets rich« ) et qu’on pourrait, a minima, mettre en place un système visant à ne laisser personnes « à la rue ». Il me semble que des économistes comme Joseph Stiglitz ne disent pas le contraire (et certainement bien mieux que moi !).

Il me semble oublier plein de choses…

Dans le même temps, je dois confesser que je suis un peu (beaucoup) matérialiste -mais beaucoup moins qu’il y a ne serait-ce qu’une ou deux années-, que j’apprécie mon relatif confort matériel : j’écris ces lignes de mon ordinateur, je vais certaienemnt répondre à des commentaires (dont quelques uns que j’attend avec impatience !) via mon iPhone dernière génération ; j’ai une voiture, une machine à laver, mais des ampoules basses consommation (ouf, l’honneur est sauf) !

Être de gauche, n’est-ce pas aussi tenter de mettre en adéquation idéaux et actions ?

Et pour vous, c’est quoi être de gauche ?

11 Commentaires

Classé dans politique, Uncategorized

Que d’eau, que d’eau !

Une histoire d’eau…
Elle nous vient de la région des Grands Lacs aux États-Unis, et plus précisément de l’état du Michigan.

Là bas, les ressources en eau douce semblent imposantes, et pour cause, état inclu dans les Grands Lacs, on y trouve aussi maintes sources. L’eau est possession publique, elle appartient à tous les citoyens : chacun est libre de la capter.

Coca Cola a donc décidé d’installer une usine de captation d’eau douce. Après tout, c’est son droit, l’eau appartient bien à tout le monde (il me semble que Coca a dû payer une redevance pour le faire, mais pas trop élevée, on vous rassure !).

Il faut savoir qu’embouteillée, l’eau coûte cher, très cher. Et ce que Coca Cola fait est tout de même limite : la compagnie capte de l’eau, beaucoup d’eau, mettant en péril l’environnement et l’approvisionnement des citoyens locaux afin de mettre cette eau en bouteille (traitée comme l’est l’eau du robinet, c’est bien de l’eau potable qu’ils vendent, sans minéralisation particulière) et de leur revendre à des prix défiant toute concurrence, à coup de matraquages publicitaires : cette eau serait meilleure (faux), adaptée pour les nourrissons (faux encore… La plupart du temps, l’eau du robinet est adaptée pour les nourrissons !), et aurait des verttus minéralisantes qui restent à prouver… Du coup les gens se mettent à penser qu l’eau du robinet n’est pas bonne et qu’il faut acheter de l’eau en bouteille, ALORS QUE C’EST LA MÊME !

On peut admirer le modèle économique génial de l’affaire qui fait vendre à un prix largment supérieur le même produit, mais emballé…  La quintescence du capitalisme, en un sens !

C’est un peu le placement de la Cristalline en France  : elle vend de l’eau du robinet très cher. Et l’on voit des clients acheter leur pack de 6 pensant préserver leur santé de la méchante eau du robinet.

Du coup, je renvoie à l’excellete idée de la mairie de Besançon qui a décidé de promouvoir l’eau du robinet en inventant une marque, la Bisontine. Sauf qu’une bouteille de Bisontine, c’est une carafe d’eau du robinet.

afficheetiquette

Pour en savoir plus sur l’eau du Michigan (et encore le Michigan n’est-il qu’un exemple !) : Save Michigan Water

Des gens se sont unis en Inde contre Coca Cola et Pepsi et notamment contre les captations qu’ils font au mépris des populations locales ! Plus d’infos ici : People’s Resisatance in India

Site d’un film sur le sujet (diffusé sur Arte) en novembre et dont ce billet s’inspire très largement (mais sans le brio du film) : FLOW

4 Commentaires

Classé dans Au jour le jour, politique

Ma voiture sur google maps !

Totalement inutile, je sais 😉

C’est le véhicule jaune (oui, JAUNE !) avec le A de « Apprenti » (et non celui d’abruti, je t’entends le dire d’ici, Michelle 😀 !)

Cliquez ici :

Agrandir le plan

10 Commentaires

Classé dans Uncategorized

A ceux qui veulent privatiser la France, l’école publique répond : RESISTANCE

PC103791Ben elle était chouette la manifestation de mercredi soir dernier. Le froid, la pluie semblaient se lier pour que personne ne vienne.
On devra peut être jauger la mobilisation à ça : à peu près 3000 personnes (estimation basse) étaient présentes sur la place Bellecour.
Beaucoup d’écoles étaient représentées, des parents étaient là (avec leurs enfants, souvent). On sent qu’il y a quelque chose, que les enseignants, les parents, sont en colère.
Pour ma part, j’ai retrouvé des « collègues » de l’IUFM de l’an dernier, on s’est mis derrière les drapeaux rouges et noirs de la CNT. Le froid et le mégaphone aidant, on a chanté, on a dansé, on a crié.
C’était un chouette moment.
Et maintenant ?
Le mouvement se poursuit, les aides personnalisées sont suspendues dans de plus en plus d’écoles, des actions continuent d’être organisées, des collectifs se montent un peu partout et l’on commence à parler de convergence avec d’autres mouvements de fonctionnaires.
On verra bien ce que ça donnera, mais je pense que c’est loin d’être terminé…

 

PS revenez ce soir pour photo de manif… Edit : on est le matin, mais c’est fait !

6 Commentaires

Classé dans École, politique

En léger différé du Québec… [Edit : voir le comm de Mimi tape dur]

Le drapeau de la ville de Montréal

Le drapeau de la ville de Montréal

Je viens tout juste de voir que la circonscription de Mercier (celle du Plateau Mont Royal, le cœur francophone de la ville) a élu hier Amir Khadir, un immigré iranien de Québec Solidaire, parti de gauche – gauche !
Je le connais pas, ni ne sait ce qu’il vaut, mais je trouve que pour le symbole, ça reste pas mal !
Des liens :
Amir Khadir sur wikipedia
Amir Khadir sur Québec Solidaire
Le site de Québec Solidaire

J’attend avec imaptience le réveil du Québec et les commentaires de ma mère, mon envoyée spéciale là bas, en direct des élections !

Pour finir, ce sont les libéraux qui sont repassés et ça, c’est franchement moins cool à vue de nez !

7 Commentaires

Classé dans politique

Continuer la lutte (suite)…

Les revendications restent les mêmes, et ont été exposées ici et

Pour commencer, on sent un fléchissement du côté du ministre. Il s’est excusé des propos tenus sur la maternelle (en substance, pourquoi payer des gens à bac + 5 pour changer des couches… Ce qui prouve bien sa méconnaissance de l’école, puisque qu’une des conditions sine qua non à l’entrée en maternelle est justemment d’être propre) et il serait en train de revenir sur la suppression des RASED mais non sur celle, déjà annoncée, de 3000 postes de maîtres E, de maîtres G et de psychologies scolaires (qui composent donc le RASED).

Et le combat continue… 

Mercrdi à 18 heures place Bellecour aura lieu une manifestation regroupant enseignants et parents d’élèves. Il est intéressant de noter à la fois le jour (mercredi, donc pas d’interruption de cours) et l’heure qui permettra aux parents d’élèves d’apporter leur soutien à notre mouvement.

J’y vois quelque chose de très positif, une manière de montrer que nous nous pouvons nous mobiliser sans être en grève, une preuve de bonne volonté envers les parents et notre ministre… Puissions-nous être entendus !

MERCREDI 10 DÉCEMBRE, 18 HEURES :

TOUS À BELLECOUR !

2 Commentaires

Classé dans École, politique

Réformer l’ortografe ?

 

Fin du spectacle de la Place des Terreaux pour les Illuminations 2008

Fin du spectacle de la Place des Terreaux pour les Illuminations 2008

J’ai découvert ce matin une entrevue dans lemonde.fr d’André Chervel. Ce chercheur préconise une réforme de l’orthographe en profondeur pour aller dans le sens d’une plus grande simplification.

Il dresse le constat que l’orthographe devient un facteur de sélection à l’embauche, et qu’en même temps, nos élèves sont moins bon dans ce domaine qu’avant. Loin de jeter la pierre sur l’enseignement (ce qui est, avouons-le, plutôt sympa), il explique cette baisse de niveau par le fait que l’école se préoccupe de beaucoup d’autres choses que l’othographe seule (contrairement au temps où la dictée était l’épreuve reine du certificat d’étude) et que c’est très bien comme ça…

Du coup, il propose une simplification de la langue écrite qui est restée figée depuis 1835.

Il propose notamment la disparition des lettres muettes inutiles, les « h » derrière les « t » par exemple, des « ph » au profit des « f », des « y » qui se prononcent [i] au profit d’un « i ». On écrirait ipotèse plutît qu’hypothèse, par exemple.

Dans la même veine, pourquoi ne pas enlever les doubles lettres qui ne s’entendent pas ? Apeler pour appeler ?

Simplifier les règles aussi : les pluriels prenent un « s », sauf pour les mots se terminant déjà par « s », « x » ou « z »… 

Ma première réaction face à l’article a été extrêmement conservatrice : j’étais à deux doigts de me jeter sur un badge « touche pas à mon français » et descendre dans la rue pour défendre mon « hypothèse » ou mes « haricots »…

Mais en y réfléchissant bien, pourquoi vouloir absolument conserver une langue écrite figée dans du formol ? C’est un peu perdre de vue le but d’une langue : communiquer. La communication s’établissant entre au moins 2 personnes, il est nécessaire d’avoir un code commun. Mais a-t-on besoin qu’il soit aussi compliqué que ne l’est notre orthographe ? À la réflexion, je ne le pense pas… Plus simple, il sera plus aisé à apprendre et à comprendre, il permettra aussi de se focaliser sur d’autres choses plus importantes peut êtres (la formation du futur citoyen, la maîtrise de la compréhension, du geste graphique…) et il ne pourra être un frein à l’embauche ou plus globalement à l’insertion sociale. Car on sait tout de même qu’une bonne orthographe est aussi un marqueur social important.

Du coup, je crois que je vais m’ériger en défenseur d’une simplification de l’orthographe « à la française »…

Et puis, honnêtement, j’ai toujours envié un peu mes homologues castillans qui ont le privilège d’enseigner une langue où « ça s’écrit comme ça se prononce » : une foi le code alfabétique maitrisé, il est quasimen impossible de faire des fotes d’ortografe.

13 Commentaires

Classé dans Au jour le jour, École

Y.

J’imagine que dans le boulot que je fais, on est plus ou moins touché par les élèves que l’on croise. Soyons honnêtes, la plupart sont oubliés bien vite…

Mais pas tous !

Ces deux dernières semaines, j’étais dans une classe un peu particulière. Il s’agissait d’une classe à horaire aménagés pour la musique. Du coup, j’avais d’un côté mes élèves musiciens, sélectionnés par le Conservatoire pour suivre des cours avec une très forte dominante musicale (les 2/3 de la classe) et de l’autre, des enfants de la cité voisine. D’un côté, une certaine idée d’une élite scolaire, de l’autre, la cité…

Dans ces élèves de la cité, j’en ai croisé un, je sais qu’il me marquera longtemps. Un de ceux qui justifie à lui tout seul tout le mal que l’on se donne, tous ces matins où on a du mal à se lever, à « y aller ». D’origine immigrée (comment on dit en politiquement correct, déjà ?), son comportement et ses résultats scolaires le rangent dans cette catégorie un peu particulière, un peu fourre tout,  des « élèves en difficulté ».

C’est vrai qu’il est exaspérant parfois (souvent ?), c’est vrai qu’il a du mal, mais, loin de l’image stéréotypique du « zouzou » des banlieues, j’ai découvert en lui un enfant volontaire, agréable, communiquant (et très bavard 😉 ), souriant, drôle, punché… Incontestablement, il est devenu un de mes « préférés », même si je suis toujours resté exigeant avec lui (on reste pro, hein !).

Vous imaginez ma surprise et mon émotion lorsqu’il est venu m’offrir une tartelette au citron (fort bonne par ailleurs) ce matin, « parce que tu pars ce soir », qu’il m’a dit…

Franchement, je lui souhaite de s’en sortir, je sais que ça sera pas facile et j’aurais aimé pouvoir encore un peu l’accompager sur ce chemin. Je ne le pourrais pas…

Je crois que c’est le plus dur dans ce rôle de remplaçant : se séparer d’une classe. À partir du moment où le rempalcement excède une semaine, on prend ses habitudes, on s’attache… et il faut partir ! À chaque fois, ces instants où l’on a fini de ranger sa classe, le tabeau effacé, on ferme la porte, ben à chaque fois, ça fait quelque chose…

Heureusement que l’administration ne nous laisse pas le temps de respirer et nous plonge dans une nouvelle aventure très vite !

La suite lundi, du coup…

2 Commentaires

Classé dans École