Défendre ses idéaux

greve1

Jeudi prochain, le 20 novembre, journée d’action à l’Éduation nationale.
Je me demande quel va être le traitement de cette grève dans les médias, mais je ne l’imagine que trop bien : des parents outrés par la grève de l’enseignant de leur enfant, d’autres réjouits de la mise en place du Service Minimum d’Accueil (SMA dorénavent, c’est plus court), et pas un mot sur nos revendications…
Je tiens de suite à préciser qu’il ne faut pas se tromper de combat : la plupart des enseignants ne perdent pas une journée de travail pour le plaisir (pour info, c’est près de 80€ sur mon salaire de débutant, ce n’est pas rien), mais bien pour défendre, ou à tout le moins essayer, une certaine idée du service public d’éducation, au service des élèves.

Ceux qui m’ont dans leurs contacts MSN ou Gtalk savent déjà que je serai gréviste.

Je le serai pour plusieurs raisons

– la suppression des Réseaux d’Aide Spécialisés aux Élèves en Difficulté (RASED). J’en ai déjà parlé, mais c’est maintenant chose certaine : ils sont voués à disparaître au profit de l’aide individualisée. C’est très dommageable car ces RASED sont composés de professionnels qui savent aborder l’échec et ses causes, en petits groupes afin d’individualiser cette aide à chaque élève. Les enseignants spécialisés du RASED vont donc se retrouver dans des écoles difficiles à faire cours « comme les autres » et ne seront plsu disponibles pour tous les ensignants. L’école perd un biais qui lui permettait de faire face à l’échec scolaire avec efficacité dans de nombreux cas…

– la mise en danger de l’idée même d’école publique. Nous sommes dans une politique de réduction des coûts et d’effectifs. Pour moi, il est évident qu’un meilleur service public devrait tendre à diminuer le nombre d’enfants par classe et améliorer les conditions d’exercice pour tous. Cette année, les recrutements par concours sont en baisse (comme toutes les années précédentes) . Les postes de titulaires remplaçants (enseignants chargés d’intervenir dna sles écoles dans lesquelles un enseignant est malade ou absent) sont directement menacés. Il est prévu la création d’une agence gérant les remplacements à partir de 2009. Ca signifie que les profs absents seront remplacés par des personnes non formées gérées par une agence privée. Si l’État doit payer chaque remplaçant au pro rata de ses interventions, il y a fort à parier que les petits remplacements (ceux inféreiurs à 2 semaines) ne seront pas pourvus, les élèves incités à rester chez eux ou répartis dans les autres classes, augmentant ainsi la charge des collègues. Le seul point positif que je vois dans ces agences, c’est qu’elles seront une alternative intéressante pour qui veut changer de département d’affectation. [Changer de département, signifie obtenir un droit de sortie de son département d’origine, et un droit d’entrée dans celui de destination. Bien souvent, ça ne marche pas les premiers coups, même dans des cas de rapprochement de conjoint. Les collègues décident alors de déménager tout de même et se mettent en disponibilité sans salaire. J’imagine que ces futures agences de remplacement seront friandes de ce public là, ce qui permettra de partir d’un département sans subir une perte de salaire trop importante ! Je suis prêt à partir n’importe où, du coup !]

Pour terminer là dessus, il me semble que nous sommes en train de voir naître une véritable école à 2 vitesses, un peu sur le modèle anglo saxon. D’un côté une école privée performante, bien équipée mais payante, de l’autre une école publique ouverte à tous, mais pauvre, en manque de moyens et de personnels.
J’espère juste que je me trompe. Je crois fermement que l’école publique doit se fixer le but de former des citoyens pensants et agissants (je m’inspire beaucoup de John Dewey – qu’il faudrait que je lise un jour, tout de même !). De ce point de vue là, nous sommes en pleine débâcle, avec la mise en place de nouveaux programmes qui insistent sur la récitation et un manque de moyens, notemment humains, qui va se faire de plus en plus sentir…
TOUS EN GRÈVE LE 20 NOVEMBRE !
Publicités

3 Commentaires

Classé dans École

3 réponses à “Défendre ses idéaux

  1. Pingback: Continuer (encore)… « Good Omens

  2. Pingback: De la grève et des évaluations. « Good Omens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s