Archives mensuelles : septembre 2008

Du Chapeau de Gendarme et de la Madeleine de Proust


Se promettre depuis au moins 5 ans qu’on va y retourner, que ça fait trop longtemps, mais ne rien prévoir… Et puis comme toujours, c’est quand le malheur frappe (ou semble frapper, je ne sais pas de quel bois ma grand tante est faite, mais ça a l’air d’être du costaud de chez costaud) que les décisions se prennent toutes seules, d’elles mêmes.

Coup de fil vendredi soir de mon oncle, la plus vieille de mes grands tante est dans le coma, ma grand mère (sa sœur) ne peut pas monter toute seule, il faut l’emmener, on y va dimanche.

Voilà, comme ça, en même pas 30 secondes, j’y retourne alors que ça doit faire peut être 12 ans que je n’y ai pas mis les pieds. 12 ans ! Une éternité ! Que vais-je y retrouver vraiment ? J’y ai laissé tellement de souvenirs de mon enfance et de mon adolescence…

La route, on la connaît par cœur, les étapes s’enchaînent, beaucoup de choses ont changé : la forme de la route, par exemple, des terre pleins centraux sont apparus un peu partout ; les abords des villes, même petites, se sont emplies de ces zones commerciales identiques et anonymes. Il fait froid, brumeux, il est tôt…

Et puis il est là, pareil à lui même. Le Chapeau de Gendarme. Comme toujours, on tord le cou pour le voir bien, comme toujours il nous dit que les lacets vers Septmoncel sont bientôt finis, qu’une fois là haut, nous sommes presque arrivés à destination, bientôt arrivés en Suisse !
La Suisse ! Cet ailleurs si exotique pour l’enfant que j’étais, un autre monde, immuable, celui des vacances, la montagne, les chèvres, la neige l’hiver, les foins l’été…
Passant sous le Chapeau de Gendarme, je change de monde.

L’arrivée dans la maison… On sort de la voiture, je prends mon temps. Je n’ose pas vraiment entrer. Un doute : et si je ne retrouvais rien ? Et si tout était différent ?
Finalement les hôtesses de maison sortent nous saluer et on entre.
Et presque tout revient… L’odeur… Cette odeur si particulière de l’entrée est là et tous les souvenirs avec. Une vraie madeleine. Pas besoin de fermer les yeux, tout y est : mon arrière grand mère dans sa cuisine en train de mettre une bûche dans le fourneau afin que l’eau soit chaude pour le thé, cette double porte que je prenais pour un ascenseur et dans laquelle j’ai passé des heures à faire des « pitreries » avec mon oncle, cette porte qui mène aux écuries, désormais vides, mais c’est pas grave, elles sont là, les chèvres, l’escalier qui craque pour monter au galetas, la « côte » à laquelle on grimpe pour contempler notre domaine, et partout cet extraordinaire univers d’odeurs qui a peuplé étés et hivers de mon enfance et que je retrouve une à une.

Revoir la famille enfin. Ces gens avec qui je n’ai pas franchement de points commun (nos vies sont tellement différentes !), mais les retrouver comme si j’étais venu il n’y a pas si longtemps, comme à travers une faille temporelle, raconter les aventures, sortir les vieilles photos…
Le temps passe, on constate déjà ses effets. Je suis chanceux, encore : j’ai mûri, grandi depuis la dernière fois… Ils ont seulement vieilli.

Un pèlerinage.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Au jour le jour

Et puis d’ailleurs c’est pas vrai !

Ok, ok, ok, je n’ai pas posté depuis… au moins tout ça.

Je vais pas m’excuser, hein, non mais ho !
Mais quand même, hein, pourquoi n’avoir pas posté alors que tout plein de trucs justifiaient amplement une note : 
– Un voyage instructif au Luxembourg en juin
– Sarah Palin
– Les vacances
– Sarah Palin
– Ma titularisation
– Sarah Palin
– Mon nouveau poste et ma première rentrée
– Sarah Palin
– La présence française en Afghanistan
– Sarah Palin
– La mise en place chaotique des nouvelles mesures de Xavier Darcos (dit Dark Xav)
– Sarah Palin
– Mes trente ans (et l’iPhone lié, merci les amis !)
– Sarah Palin
Oui, c’est vrai, c’est surtout avec Sarah Palin que j’aurais du poster, le sujet est trop beau… Mais je sais pas, c’est trop facile, quelque part, non ?
Et puis que choisir, finalement ?
Ses positions pro-life, pro-guns, pro-ultra-conservateur ?
Son exorcisme (merci Darwi pour la veille internet, par ailleurs) ?
Bon, tout ça pour dire que j’essaierai de poster un peu plus dans l’avenir, pour mon fidèle (et maigre, mais c’est un peu de ma faute…) lectorat…
À bientôt !

5 Commentaires

Classé dans Uncategorized

J’ai été taggué !

(Moi aussi, c’est la première fois… j’en reste tout ému !)

Voici le mode d’emploi donné par baci, qui est l’origine du tag sur darwi qui est l’origine du mien (tout ça parce que, soi disant, je n’ai pas « mis à jour » mon blog depuis longtemps… tss):

« Ma mission est d’ouvrir un livre à la page 123, d’en recopier les 5 lignes qui commencent à la 5e ligne. Puis je vous dirai qui et quel livre vous venez de découvrir »
Alors let’s go : 

« Herr Egger won’t get into trouble, is he ? » said Frau Weill. « Such a friendly man ! I couldn’t bear it-« 
« I don’t know, » said Jim. « But thank you very much for your help. Which number is the flat ? »
Herr Egger was at home, and a little put out. He’d brought
Alors c’est de Philip Pullman et le livre est « The Tin Princess » dont voici la couverture :


C’est un chouette bouquin, en passant, peut être même un des meilleurs de la série de Sally Lockhart… mais sans Sally, et oui !
En Français, c’est la Princesse de Razkavie.
Voilà, il faut que je tagge quelqu’un à mon tour, non ? Alors ce sera Snoow, non mais, il n’avait qu’a pas partir à Londres, et hop !

1 commentaire

Classé dans Uncategorized